Nouveau Système MacOS Catalina

MacOS Catalina

Après Mojave, voici Catalina

Autrement dit, après un désert dont la traversée fut pénible, voici une ile faiblement peuplée au large de la deuxième aire métropolitaine des États-Unis. Apple voudrait envoyer un message sur l’état de macOS qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Face à iOS, maintenant décliné dans une version spécifique à l’iPad, macOS fait figure de parent pauvre des systèmes d’exploitation de la firme de Cupertino.
Cette année pourtant, les changements sont majeurs. Mais ces changements signent la fin des applications 32 bits et l’explosion d’iTunes, en même temps que le débarquement des applications iPad dans le Mac App Store. Avec macOS Catalina, le Mac reste le Mac, mais n’a jamais été aussi proche de l’iPad.

C’est la nouveauté de macOS Catalina : la version macOS du framework applicatif UIKit, longtemps surnommée « projet Marzipan », est désormais disponible. Le « projet Catalyst », comme il est maintenant connu, permet aux développeurs iOS d’utiliser leurs connaissances pour concevoir des applications macOS. Pour autant, AppKit reste le framework applicatif principal de macOS, en attendant peut-être que SwiftUI prenne le relai (lire : Catalyst aujourd’hui, SwiftUI demain, Apple prépare le futur des interfaces).

Apple est très claire : il s’agit de « concevoir une application Mac native depuis une application iPad existante », pas de concevoir une nouvelle application avec Catalyst, même si c’est possible. Les développeurs d’applications iPad pourront ainsi toucher « 100 millions d’utilisateurs actifs » supplémentaires à moindres frais, puisque leur application Mac « partage le même projet, le même code source ». Twitter, qui avait abandonné son application Mac au profit de son site web, compte ainsi réinvestir la plateforme par le biais de son application iPad.

Cet exemple emblématique peine à masquer les défauts rédhibitoires du projet Catalyst. Apple montre le mauvais exemple : dans Podcasts, les boutons (…) indispensables sur iOS dupliquent le menu contextuel — natif — de macOS, les menus et les raccourcis clavier ne suivent pas les règles d’interface édictées par Apple elle-même, le vide domine la fenêtre lorsqu’elle s’étend sur un grand écran.

Oh, Catalyst sur Catalina, ce n’est pas (complètement) la cata. Mais force est de constater qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Apple a supprimé beaucoup de fonctions pendant l’été, et bousculé les plans de développeurs qui espéraient adapter rapidement leur application iPad. Le projet Catalyst pourrait revitaliser la logithèque Mac, mais en l’état, il va surtout bénéficier à l’iPad